Le Ritthof dans Bliesransbach

Dans le manuscrit de Bliesransbach de 1765, le Ritthof n’est pas encore mentionné, cependant la description « Im Ritt » est énuméré. C’est en 1822 que François Andreas est mentionné en tant que possesseur du nom « Ritthof » par le Moulin Rustique. Ce dernier à construit une maison viticole ainsi qu’une cave en 1817.

« En 1830 les vins de Ritthof sont de bonne qualité, et sont classés à ce titre au rang de produit III. Ce produit était fait jadis grâce à 40000 pieds de vigne. »
« L’année 1897 atteint un record, le Ritthof atteint une production de 40 Fûts de vin (40.000 litres). La fameuse cuvée de 1921 reste également un souvenir notable dans la famille Gut, d’autant que les produits de cette année là annonçaient 95 degrés.
C’est en 1923 que les dernières vendanges à Ritthof ont été faites. La parcelle produisait encore 4000 litres.

Un témoignage littéraire de cette activité nous a été laissé par Alfred Döblins avec « Das Gespenst vom Ritthof », apparu dans le journal « Der Sturm » en 1915. Parallèlement à la description géographique de « Ransbach », « Fechingen » et « Bliesschwein » mentionné par Döblin, celui-ci rajoute une description de « gelben Saarwein ».

C’est en 2004, sur la propriété de Ritthof, que la plantation de nouveaux cépages a vu le jour. Grâce à cela il y a à nouveau du vin de Ritthof tous les ans. C’est avec du vin rouge et du vin blanc que la tradition de la viticulture à Ritthof renait en 2010.